enfuir


enfuir

enfuir (s') [ ɑ̃fɥir ] v. pron. <conjug. : 17>
• 1080; pour s'en fuir, de 1. en et fuir
1S'éloigner en fuyant, ou en hâte. décamper, déguerpir, déloger, détaler, s'échapper, filer, fuir, se sauver; fam. se barrer, se carapater, se casser, se débiner, décaniller, s'esbigner, se tailler, se tirer, se trisser (cf. Fiche, foutre le camp; prendre la poudre d'escampette, ses jambes à son cou; jouer des jambes, des flûtes; mettre les bouts, les voiles; se faire la belle, la paire). S'enfuir à toutes jambes. Le prisonnier s'est enfui par le toit. s'évader. L'enfant s'est enfui du domicile paternel. fuguer. « Quitter mon père et m'enfuir dans quelque couvent » (Stendhal). se réfugier.
2Fig. Poét. S'écouler, disparaître. passer. « Tout peut s'oublier Qui s'enfuit déjà » (Brel). « Le mal dont j'ai souffert s'est enfui comme un rêve » (Musset). P. p. adj. Les rêves enfuis.
⊗ CONTR. Rester.

enfuir (s')
v. Pron. Prendre la fuite. S'enfuir de prison. Syn. fuir, s'échapper, se sauver.
|| Fig. Les années qui se sont enfuies.

enfuir (s') [ɑ̃fɥiʀ] v. pron. [CONJUG. fuir.]
ÉTYM. 1080, pour s'en fuir; de 1. en, et fuir.
1 S'en aller, s'éloigner en fuyant, ou en hâte. Aller (s'en); décamper, déguerpir, déloger, dérober (se), détaler, disparaître, échapper (s'), éclipser (s'), envoler (s'), esquiver (s'), évader (s'), filer, fuir, partir, sauver (se); (vx) Se carrer, escamper, tirer ses chausses, ses grègues, tirer chemin; (fam.) se barrer, caleter, se carapater, se cavaler, mettre la clef sous la porte, se débiner, décaniller, se défiler, s'esbigner, se déguiser en cerf, en courant d'air, prendre la poudre d'escampette, fausser compagnie, foutre le camp, gagner le large, prendre ses jambes à son cou, jouer des jambes, jouer la fille de l'air, mettre les adjas, les mettre, mettre les bouts, les voiles, lever le pied, montrer, tourner les talons, se tirer, tricoter des pincettes, se trisser; et les loc. fig. (vieilli) faire un trou à la lune, enfiler la venelle; courir, cit. 22; danser, cit. 4; démordre, cit. 5; desserrer, cit. 2. || S'enfuir à toutes jambes, à toute vitesse, rapidement, au galop. || Gibier qui s'enfuit (→ Chasse, cit. 5; défaut, cit. 15). || Il parvint à s'enfuir. || S'enfuir à l'étranger. Réfugier (se). || S'enfuir devant le danger, s'enfuir de peur (→ Chameau, cit. 1). || S'enfuir sur le champ de bataille. Déserter (→ Capitaine, cit. 1; désemparer, cit. 1).S'enfuir de… || S'enfuir d'un lieu où l'on était retenu. Évader (s'). || S'enfuir de la maison paternelle. Abandonner, quitter.S'enfuir vers…, dans…
1 La vraie épreuve de courage
N'est que dans le danger que l'on touche du doigt.
Tel le cherchait, dit-il, qui, changeant de langage,
S'enfuit aussitôt qu'il le voit.
La Fontaine, Fables, VI, 2.
2 Elle n'eut plus qu'une pensée, s'enfuir; s'enfuir à toutes jambes, à travers bois, à travers champs, jusqu'aux maisons, jusqu'aux fenêtres, jusqu'aux chandelles allumées.
Hugo, les Misérables, II, III, V.
3 (…) le voleur, qui s'enfuit au galop de son cheval après avoir commis un crime (…)
Lautréamont, les Chants de Maldoror, I, p. 21.
2 Par anal. S'échapper, s'écouler (le sujet désigne un fluide). Fuir, sauver (se). || La fumée s'enfuit. || Le vin s'enfuit du tonneau. || Le ruisseau s'enfuit au travers de la prairie (→ Bouillon, cit. 2).
Figuré :
4 (…) Adraste, d'un coup de lance, le rendit immobile, et son âme s'enfuit d'abord avec son sang.
Fénelon, Télémaque, XV.
5 Beaux yeux de mon enfant, par où filtre et s'enfuit
Je ne sais quoi de bon, de doux comme la Nuit !
Baudelaire, les Épaves, IX.
3 (Sujet n. de chose). Passer rapidement en s'éloignant. || Les nuages s'enfuient.
4 Fig. (Poét.). S'écouler rapidement. Disparaître, évanouir (s'), passer (dans le temps).Le temps s'enfuit et coule.
Disparaître. || Les beaux jours se sont enfuis. || Souvenirs qui s'enfuient. Envoler (s').
6 (…) la vie s'enfuit, ne te montre donc point si difficile envers le bonheur qui se présente, hâte-toi de jouir.
Stendhal, la Chartreuse de Parme, t. II, p. 42.
7 (…) Qu'est-ce donc que des jours pour valoir qu'on les pleure ?
Un soleil, un soleil, une heure, et puis une heure;
Celle qui vient ressemble à celle qui s'enfuit (…)
Lamartine, Méditations, II, 5.
8 Le mal dont j'ai souffert s'est enfui comme un rêve (…)
A. de Musset, Nouvelles poésies, « La nuit d'octobre ».
9 Je t'aime surtout quand la joie
S'enfuit de ton front terrassé (…)
Baudelaire, Nouvelles fleurs du mal, Madrigal triste.
——————
enfui, ie p. p. adj.
|| Les jours enfuis, passés. || Rêves enfuis.
CONTR. Demeurer, durer, rester; faire (face, front), résister, tenir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • enfuir (s') — ⇒ENFUIR (S ), verbe pronom. A. [Le suj. désigne un animé] S éloigner d un lieu en fuyant, prendre la fuite d un mouvement généralement rapide : • 1. Au commencement d avril, M. Le Maistre, s étant brouillé avec le vénérable chapitre d Annecy, s… …   Encyclopédie Universelle

  • enfuir — ENFUIR, verbe neutre, qui ne s emploie qu avec le pronom personnel: s enfuir. Fuir de quelque lieu. S enfuir de la prison. On l a mis en prison, mais il s en est enfui. Il vouloit s enfuir on l a arrêté. Si vous me parlez encore de cela, je m… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • enfuir — Enfuir, s enfuir. v. n. p. Fuir de quelque lieu. S enfuir de la prison. il vouloit s enfuir, on l a arresté. si vous me parlez encore de cela, je m enfuis, vous me ferez enfuir. On dit fig. d Une liqueur qui sort, qui s escoule d un pot, d un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • enfuir\ s' — enfuir (s ) [ ɑ̃fɥir ] v. pron. <conjug. : 17> • 1080; pour s en fuir, de 1. en et fuir 1 ♦ S éloigner en fuyant, ou en hâte. ⇒ décamper, déguerpir, déloger, détaler, s échapper, filer, fuir, se sauver; fam. se barrer, se carapater, se… …   Encyclopédie Universelle

  • enfuir — s Enfuir, Fugam agere, capere, facere, petere, Se fugae dare, mandare, commendare: Se in fugam conuertere, dare, inclinare: Iter ad fugam conuertere: Se in pedes conferre, coniicere, dare: Aufugere, Suffugere, Transfugere. S enfuir legerement,… …   Thresor de la langue françoyse

  • ENFUIR — (S ). v. pron. Fuir de quelque lieu. S enfuir de la prison. On l a mis en prison, mais il s est enfui. Il voulait s enfuir, on l a arrêté. Si vous me parlez encore de cela, je m enfuis. Vous me ferez enfuir (avec ellipse du pronom). Il s enfuit.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENFUIR (S’) — v. pron. Fuir de quelque lieu. S’enfuir de la prison. Il voulait s’enfuir, on l’a arrêté. Si vous me parlez encore de cela, je m’enfuis. Il se dit figurément d’une Liqueur qui sort, qui s’écoule d’un pot, d’un vase. Prenez garde, votre vin… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • enfuir — (S ), vp. , déguerpir, détaler, se sauver, s échapper, prendre la fuite, décamper : SE SÔVÂ (Albanais.001, Albertville, Annecy, Arvillard.228), se souvâ (St Vital) ; s êssôvâ <s’ensauver> (001, Hauteville Sa.), s insôvâ (228) ; s êkori, C …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • enfuir — [ɑ̃fɥiʀ] en + fuir …   French Morphology and Phonetics

  • Enfuir S' — III гр., (être) P.p.: enfui 1) Удирать 2) Вытекать, протекать Présent de l indicatif je m enfuis tu t enfuis il s enfuit nous nous enfuyons vous vous enfuyez …   Dictionnaire des verbes irréguliers français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.